27 octobre 2013 - Fête de la courge


Sculptez-moi cette courge que je saurai voir

Lancée en 2012 alors que le calendrier rajeunissait d’une heure et que la météo perdait la boule (pour rappel, la neige était de la partie), la Fête de la courge a connu cette année un fort joli succès.

 

Preuve en est, l’initiative que l’on doit initialement à Stéphan et Elodie Guignard, membres ô combien actifs du Comité de la SDP, a vu sa fréquentation quasiment doubler en 365 lunes, ce qui n’est pas sans réjouir les organisateurs.

 

Déboulés à la grande salle dès 15 heures, marmaille et géniteurs ont, de fait, largement profiter des animations qui leur étaient proposées.

 

Maquillage, atelier de dessin, bricolage en rapport et décoration de la Reine Cucurbitacée ont été prétextes à moult facéties et à de jolies surprises. Aussi inventifs que joyeux, les marmots ont ainsi eu tout loisir d’évider, gratter et taillader la cougourde avec pour but ultime d’en faire des tronches grimaçantes.

 

Un exercice au demeurant réussi, mais qui n’a fait l’objet d’aucun palmarès, fût-il officieux. Pas de prix donc pour les loupiots, mais l’immense plaisir de ramener leur création à la maison.

 

Outre ces petits plaisirs décoratifs, signalons que l’énigmatique catapulte de chocolat a repris du service.

 

Testé l’an passé sans faire de victimes, ledit dispositif, avouons-le assez rustique dans sa conception, est composé d’une cible ronde et d’un ingénieux système d’éjection monté sur ressort. Au final, il s’agit de mettre une balle de tennis dans le mille pour qu’une tête de nègre (la friandise…) soit renvoyée puissamment à l’expéditeur.

 

Bien qu’encore à l’état de prototype, l’engin est en passe de devenir aussi mythique qu’original.

 

Cela dit, cette fin d’après-midi résolument récréatif a également fait le bonheur des adultes venus chaperonner leur progéniture. Outre l’incontournable apéritif crépusculaire, fête a été faite au fameux potage concocté par la joyeuse équipe organisationnelle, un team au demeurant aussi habile aux fourneaux qu’inventif en matière d’animations.

 

Une jolie façon de faire du potiron la vedette d’un must automnal et de pérenniser ainsi l’évènement dans la durée. Car là était bien le but principal de l’initiative lors de son lancement: organiser au minimum une manifestation par saison du côté du Pont.

 

Avec le Noël villageois et la course de luge en hiver, le nettoyage des rives du lac au printemps, la Fête du port et le rallye pédestre en été, c’est désormais chose faite. Qui dit mieux?

 

Alex Charmey, Feuille d'Avis de la Vallée de Joux, parution du 31 octobre 2013