5 juillet 2008 - Fête du port


La 1ère fête du port. Un essuyage de plâtre jubilatoire

Le pédalo, roi de la 1ère fête du port

 

Aussi imaginative qu’efficace, la Société de Développement du Pont a organisé le samedi 5 juillet, la 1ère fête du port de la Saint-Troph combière. Une joyeuse godaille où la godille a été remplacée par la pédale et la fricassée par la friture. Jubilatoire et pour le moins sympathique.

 

En charge de l’animation villageoise depuis des lustres, la Société de Développement du Pont (SDP) manie l’art et la manière avec un allant consommé. Forts de cette haute expérience des joyeusetés populaires et fraternelles, ces membres ont mis sur pied cette année un événement lacustre à la fois goûteux et sportif.

 

L’occasion également de rappeler, qu’outre ces festivités, elle s’occupe aussi en partenariat actif avec la fraction de village et la commune du Lieu, de la gestion du port et de la résolution de tous les petits soucis qui vont avec. Une chose qu’à tenu à rappeler, lors de la petite partie officielle de cette chaleureuse journée, Jean-Pierre Golay, le capitaine parfaitement haddock du Caprice et membre de la dite société.

 

Heureux d’annoncer à ces concitoyens une bonne nouvelle, celui-ci s’est plu à souligner l’aboutissement récent d’une démarche entreprise depuis fort longtemps auprès des instances lacustres du Château. «A force de nous battre, nous avons enfin pu obtenir une concession portuaire provisoire du Canton» a-t-il expliqué tout en relevant que les spécificités des plans d’eau combier (lacs de montagne, variation des niveaux d’eau et glace en hiver, ndrl) étaient enfin reconnues. Cette adaptation locale s’inscrit par ailleurs dans le nouveau plan d’aménagement des rives dont la gestion incombe désormais aux communes. Ce qui a pour 1ère conséquence un allégement de la tâche de la SDP.

 

Comme l’a rappelé son président Michel Jossevel, celle-ci gère, en plus de l’entretien des berges, toute la partie d’appontage payante, soit environ 80 places. Le produit de ces redevances annuelles sera, dès cette année, réparti en trois parts égales, et ce, entre la SDP, le Canton et la Commune du Lieu qui a déjà participé financièrement à divers aménagements de cette partie du port. Municipal en charge du dossier, Patrick Cotting ne tient du reste pas à en rester là: «En collaboration avec la Compagnie Vaudoise d’Electricité et les services de l’Etat, la commune du Lieu s’est attelée à un projet d’éclairage de l’auguste statue de Pégase. Celui-ci est aujourd’hui nettement insuffisant et nous prévoyons de lui donner de la couleur grâce à des moyens techniques adaptés», a déclaré le municipal en aparté.

 

Inutile dès lors de dire que toutes ses bonnes nouvelles ont été un excellent prétexte à faire la fête. Les flonflons énergiques de l’Echo des Forêts ont fortement contribué à ouvrir les appétits d’une assistance veillant déjà à s’hydrater régulièrement à l’heure où le soleil côtoie son zénith. Littéralement prise d’assaut, l’équipe de cuisine a du sérieusement valser pour servir près de 140 assiettes de succulents filets de perches.

 

De quoi se mettre en forme pour la course de pédalos lancée en début d’après-midi, au moment où certains auraient plutôt opté pour une bonne sieste. Ceci étant, la quinzaine d’équipages qui s’est jeté, avec plus ou moins de bonheur, à l’abordage des bouées ont fait preuve d’une vivacité et d’un sérieux remarquables. A tel point que de notables compétiteurs ont été jusqu’à demander une «séance tactique» avant la finale improvisée qui a réuni les 3 premiers du classement.

 

Une façon tout à fait originale d’amener les us politiques sur la place publique tout en se mouillant littéralement pour la bonne cause.

 

Alex Charmey, Feuille d'Avis de la Vallée de Joux, parution du 10 juillet 2008